Blog,  Développement personnel,  e-Concierge

Des nouvelles du blog-business

C’est par une publicité Facebook ou Instagram que je suis tombé mi-janvier sur la formation d’Olivier Roland pour devenir Blogueur Pro. Les premières vidéos m’ont fasciné. Découvrir l’éco-système d’un blog-business, avoir une deuxième chance en tant qu’entrepreneur, s’occuper intelligemment pendant le semi-confinement (pas de tennis…), connaître de nouvelles personnes, tout cela m’a convaincu de me lancer dans l’aventure.

Ce projet à prix relativement élevé (2’000 euros + frais de site) a provoqué l’ire de mon épouse, inquiète de me voir levé régulièrement à 5 heures du matin pour travailler sur mon ordinateur. Un sommeil court associé à un projet grandiose a presque toujours été un signe annonciateur de rechute en psychose.

Ma première idée de blog-business était de faire un blog sur le vin en collaboration avec un de mes amis ayant un diplôme de sommelier. Je garde un excellent souvenir de notre achat de vin en préparation d’une visite d’amis de ma femme à la maison.

Après réflexion et un bon repas, on a laissé tomber cette idée, vu que la concurrence est très forte dans ce domaine.

Mais j’avais déjà une idée de secours… Construire un moteur de recherche assisté par des personnes, où les internautes se serviraient d’une case de texte pour soumettre leur souhait de recherche à un team de bénévoles. Par exemple sur le thème du sommeil perturbé: donner des pistes originales pour l’hypnose et le neurofeedback dynamical.

Ce n’est pas très loin de l’idée grandiose que j’avais développé lors de mes psychoses à répétition… Mais j’avais confiance dans la méthode « Ikea » de la formation Blogueur Pro pour valider mon idée de business et faire mes premiers pas.

J’ai donc payé la formation, en espérant que le premier cours me permette de trouver une idée plus appropriée. Le remboursement était garanti sous 30 jours ou au bout d’un an, si on n’atteint pas 2’000 euros de chiffre d’affaires mensuel, à la condition d’avoir suivi scrupuleusement la méthode.

Ma prochaine idée était donc de construire un blog avec des tutorials pour aider les personnes ayant du mal à se servir d’un smartphone ou d’un ordinateur. C’est peut-être une annonce pour un service de bénévolat dans une association de quartier proche de mon domicile qui m’a mis sur cette piste.

Entretemps, ma femme a reçu un Mac Air pour son travail de professeur de français à l’école primaire. Cela me permet de découvrir le monde d’Apple en complément de Windows/Androïd et de constater que la recherche de solutions sur Internet est une activité qui me convient bien.

Après avoir suivi le premier module de la formation Blogueur Pro, je m’aperçois qu’il sera plus difficile que prévu d’écrire de multiples articles de qualité et de faire de bonnes vidéos pour du support informatique. Mon premier article ne m’apporte aucun trafic supplémentaire, bien que réalisé en respectant toutes les règles du référencement (utiliser les mots-clé, etc…).

Je ne vois pas l’utilité de continuer la formation. Olivier Roland explique dans le module 2 qu’on va faire face à une traversée du désert et lance un challenge d’écrire un article par jour pendant 30 jours pour créér du contenu. Ce n’est pas réaliste pour moi… Je lui propose poliment de me rembourser partiellement la formation, mais au bout de deux mois, il est bien entendu trop tard…

Je ne me fais pas d’illusion sur le remboursement au bout d’un an. Il semble que 80% à 90% des personnes ayant acheté la formation ne vont pas au bout. On peut mettre ça sur le compte de leur manque de discipline, mais c’est un peu facile comme argument. Je pense tout simplement qu’il faut une bonne idée de blog-business pour se lancer ET du talent pour écrire des articles.

Bon, pour finir, je me lâche un peu… Voici une vidéo qu’on peut trouver directement sous le site d’Olivier Roland:

Olivier Roland fait croire à ses clients potentiels qu’il suffit de suivre la formation en mode Ikea pour réussir. C’est évidemment faux, dans la mesure où la plupart des idées de blog-business de ses élèves ne sont pas monétisables.

Certains blogueurs gagnent bien leur vie avec leur business, mais ils ont tout simplement du talent, et ça, ça ne s’apprend pas…!

Voici un bon exemple:

Beaucoup de chance dans la malchance.

Laisser un commentaire