Développement personnel

La gestion d’un conflit familial

Le conflit

Quand on a le temps et qu’on est en bonne santé physique et psychique, c’est le bon moment pour transformer des problèmes en opportunités.

Mon souci actuel est la relation extrêmement tendue avec ma mère, suite à mon article de blog sur la mort de mon père, retiré de mon blog depuis, mais dont on peut lire un résumé dans cet article protégé par un mot de passe. Suite à un e-mail haineux de ma mère hier matin, je me sens mentalement coincé dans ses manigances. Après son e-mail, je me suis senti mal. En anglais on dirait she got under my skin, c’est à dire qu’elle réussit à m’envahir à distance avec ses frustrations, malgré toute mon expérience de suivi psychiatrique et les différents séminaires de gestion de conflit que j’ai suivi dans ma vie professionnelle. Je me suis senti comme un paratonnerre.

Heureusement, j’avais un rendez-vous ce matin chez ma psychiatre pour discuter de cet e-mail et de la façon de gérer cette situation épineuse.

Voici une image d’actualité, le soleil lutte contre le brouillard…

FB_IMG_1605000883936

Je ne vais pas publier le contenu de l’e-mail de ma mère ici, mais dans les grandes lignes, elle me reproche de chercher un bouc émissaire en sa personne, d’écrire un blog dégueulasse et trouve mon comportement à son égard indigne.

Question psychologie, ma mère accumule les déficits. Elle est dominatrice, n’a jamais tort, a toujours le dernier mot, est manipulatrice, souffle le chaud et le froid, prenait mon père comme souffre-douleur. La raison profonde de ses problèmes est à chercher dans son enfance. Née en 1933 de père illégitime, à l’époque une catastrophe, elle a perdu sa mère à l’âge de 20 ans. Elle s’est constituée une carapace pour s’affirmer malgré tout.

Son comportement parfois odieux et toxique a découragé plusieurs membres de la famille rapprochée, au point que ses deux belles-filles et son plus jeune petit-fils ne veulent plus avoir de contacts avec elle, ce qui représente 3/8 de ses personnes les plus proches. En plus, l’aîné de mes neveux se plaint à sa mère de devoir aller trop souvent la voir et donne les gâteaux de ma mère aux poules en rentrant chez lui pour se défouler…

Si je suivais ses souhaits à la lettre de ne plus jamais la revoir, ça représenterait 50% de ruptures de relations!

Les recommendations des professionnels

Ma psychiatre m’a recommandé dans ma réponse:

  • de constater qu’elle est très fâchée
  • d’exprimer ce que je ressens: blessé, déçu, triste…
  • de questionner pourquoi elle me prend à ce point en grippe
  • d’expliquer encore une fois les motivations de mon blog et son public restreint
  • de ne pas lui faire de reproches

Mon blog l’écoeure, c’est aussi un fossé de générations. Je dois lui expliquer que mon article de blog sur la mort de mon père m’a servi à faire le deuil, et qu’il est à comprendre comme un hommage.

Voici d’autres pistes de comportement face aux conflits venant d’un séminaire de développement personnel:

  • reconnaître, accepter et respecter les paradoxes et les contradictions
  • accepter les deux positions et explorer leurs conséquences avec transparence et rigueur
  • découvrir le lien réunificateur commun en posant des questions
    • Qu’est-ce que ça va t’apporter?
    • Pourquoi est-ce si important pour toi?
    • Quelle est ton intention en faisant ça?

Pour terminer les conseils d’un site Internet spécialisé dans les conflits familiaux:

  • chaque membre de la famille doit faire un effort pour comprendre les autres, puisque chacun a sa façon de réagir et de ressentir les choses
  • les conflits familiaux peuvent aussi avoir un impact positif sur les membres d’une famille
  • garder la communication et rester calme, un conflit familial n’est pas une bataille qu’il faut à tout prix gagner
  • manifester clairement la volonté de se comprendre et de se réconcilier
  • rester maître de soi pour éviter les cris, les reproches, les critiques et les débordements
  • exprimez son malaise à la première personne en se basant sur les émotions qu’on ressent et non sur les torts des autres
  • avoir un regard positif sur le membre de la famille avec lequel on discute
  • penser à rappeler les bons moments et les choses positives vécus ensemble
  • trouver un accord

Conclusion de ce site : au sein d’une famille, les  conflits sont tout à fait naturels. Plutôt donc que de les entrevoir comme des barrières ou comme des obstacles, il faut plutôt les voir comme des opportunités pour grandir et apprendre à mieux coexister en famille.

Beaucoup de chance dans la malchance.

One Comment

  • alles67

    Je n’aurais pas fait mieux que toi dans cette situation, et j’admire le recul que tu as fini par prendre et la maîtrise de la situation que tu as réussi à établir. Continue à prendre soin de toi et de ta famille comme tu le fais !

Leave a Reply

%d bloggers like this: