Blog·Développement personnel·e-Concierge

Des nouvelles du blog-business

C’est par une publicité Facebook ou Instagram que je suis tombé mi-janvier sur la formation d’Olivier Roland pour devenir Blogueur Pro. Les premières vidéos m’ont fasciné. Découvrir l’éco-système d’un blog-business, avoir une deuxième chance en tant qu’entrepreneur, s’occuper intelligemment pendant le semi-confinement (pas de tennis…), connaître de nouvelles personnes, tout cela m’a convaincu de me lancer dans l’aventure.

Ce projet à prix relativement élevé (2’000 euros + frais de site) a provoqué l’ire de mon épouse, inquiète de me voir levé régulièrement à 5 heures du matin pour travailler sur mon ordinateur. Un sommeil court associé à un projet grandiose a presque toujours été un signe annonciateur de rechute en psychose.

Ma première idée de blog-business était de faire un blog sur le vin en collaboration avec un de mes amis ayant un diplôme de sommelier. Je garde un excellent souvenir de notre achat de vin en préparation d’une visite d’amis de ma femme à la maison.

Après réflexion et un bon repas, on a laissé tomber cette idée, vu que la concurrence est très forte dans ce domaine.

Mais j’avais déjà une idée de secours… Construire un moteur de recherche assisté par des personnes, où les internautes se serviraient d’une case de texte pour soumettre leur souhait de recherche à un team de bénévoles. Par exemple sur le thème du sommeil perturbé: donner des pistes originales pour l’hypnose et le neurofeedback dynamical.

Ce n’est pas très loin de l’idée grandiose que j’avais développé lors de mes psychoses à répétition… Mais j’avais confiance dans la méthode « Ikea » de la formation Blogueur Pro pour valider mon idée de business et faire mes premiers pas.

J’ai donc payé la formation, en espérant que le premier cours me permette de trouver une idée plus appropriée. Le remboursement était garanti sous 30 jours ou au bout d’un an, si on n’atteint pas 2’000 euros de chiffre d’affaires mensuel, à la condition d’avoir suivi scrupuleusement la méthode.

Ma prochaine idée était donc de construire un blog avec des tutorials pour aider les personnes ayant du mal à se servir d’un smartphone ou d’un ordinateur. C’est peut-être une annonce pour un service de bénévolat dans une association de quartier proche de mon domicile qui m’a mis sur cette piste.

Entretemps, ma femme a reçu un Mac Air pour son travail de professeur de français à l’école primaire. Cela me permet de découvrir le monde d’Apple en complément de Windows/Androïd et de constater que la recherche de solutions sur Internet est une activité qui me convient bien.

Après avoir suivi le premier module de la formation Blogueur Pro, je m’aperçois qu’il sera plus difficile que prévu d’écrire de multiples articles de qualité et de faire de bonnes vidéos pour du support informatique. Mon premier article ne m’apporte aucun trafic supplémentaire, bien que réalisé en respectant toutes les règles du référencement (utiliser les mots-clé, etc…).

Je ne vois pas l’utilité de continuer la formation. Olivier Roland explique dans le module 2 qu’on va faire face à une traversée du désert et lance un challenge d’écrire un article par jour pendant 30 jours pour créér du contenu. Ce n’est pas réaliste pour moi… Je lui propose poliment de me rembourser partiellement la formation, mais au bout de deux mois, il est bien entendu trop tard…

Je ne me fais pas d’illusion sur le remboursement au bout d’un an. Il semble que 80% à 90% des personnes ayant acheté la formation ne vont pas au bout. On peut mettre ça sur le compte de leur manque de discipline, mais c’est un peu facile comme argument. Je pense tout simplement qu’il faut une bonne idée de blog-business pour se lancer ET du talent pour écrire des articles.

Bon, pour finir, je me lâche un peu… Voici une vidéo qu’on peut trouver directement sous le site d’Olivier Roland:

Olivier Roland fait croire à ses clients potentiels qu’il suffit de suivre la formation en mode Ikea pour réussir. C’est évidemment faux, dans la mesure où la plupart des idées de blog-business de ses élèves ne sont pas monétisables.

Certains blogueurs gagnent bien leur vie avec leur business, mais ils ont tout simplement du talent, et ça, ça ne s’apprend pas…!

Voici un bon exemple:

Blog·e-Concierge·Vacances

Voyage à Lugano avec l’e-Concierge

Ma femme est actuellement en vacances. Elle m’a proposé d’aller à Lugano, ville du Tessin, la partie italophone de la Suisse, située au bord d’un lac.

J’ai immédiatement validé cette bonne idée. Ce petit voyage aller-retour sur la journée est l’occasion de lui rappeler mes qualités de guide avisé. Bien entendu, j’en profite pour lui vendre subtilement les bénéfices de mon projet de blog-business d’e-Concierge.

Ce post montre les différentes possibilités d’un smartphone en voyage. Rien de spécial pour les lecteurs les plus jeunes, mais les plus âgés découvriront sans doute un monde auquel ils ne pensaient pas pouvoir avoir accès.

Avant tout voyage, il est judicieux de voir le temps qu’il fera. L’appli MeteoSwiss est parfaite pour indiquer la température ainsi que les éventuelles précipitations.

La force d’e-Concierge sera de se concentrer sur l’essentiel, à savoir pour cette appli d’expliquer qu’elle se télécharge via le Play Store, qu’on peut ajouter des localités sur la première page, et que des précipitations inférieures à 1 mm/h dispensent d’emporter un parapluie.

Autre point important, trouver l’horaire des trains. C’est bien entendu possible depuis un ordinateur sur le site des CFF, mais l’appli SBB Mobile

est parfaite pour visualiser les horaires, les quais de départ et d’arrivée, ainsi que pour éventuellement acheter son billet.

Nous partons donc à 8h36 de Zufikon en direction de Dietikon, puis Zurich et de là le train est direct pour Lugano. Le paysage en traversant les Alpes est toujours superbe.

De passage à Arth-Goldau, je pense à un parc d’animaux en semi-liberté, un autre objectif potentiel de voyage. Là, je montre à ma femme la puissance de la recherche Google. Il suffit d’entrer « Tier » (animal) pour que Google propose Tierpark Goldau, grâce à la géolocalisation.

Screenshot_20210204-101348

Le train passe ensuite dans le plus long tunnel ferroviaire du monde, long de 57 kilomètres, ceci en 20 minutes!

Google nous rappelle ces informations en un clin d’oeil, grâce à une rechercher par mots clé « Gotthard » et « Basistunnel ».

C’est l’occasion de surfer un peu, puisque nous sommes momentanément privés de paysage. Je consulte mon compte Facebook, où je vois de nouveaux posts du groupe « Die Schweiz, das schönste Land der Welt » (La Suisse, le plus beau pays du monde). Encore une possibilité d’excursion, cette fois-ci à Meiringen. Je découvre un nouveau site freizeit.ch qui me semble proposer des activités intéressantes.

Screenshot_20210204-111710

Les copies d’écran sur le HTC U12 sont assez difficiles à faire, il faut du doigté et une bonne synchronisation.

Là, je passe à la vitesse supérieure pour expliquer à ma femme ce que je suis en train de rechercher pour la compagne de mon ami Patrice. Comme on le sait, la mode change tous les ans. Elle s’intéresse à la mode la plus actuelle et m’a indiqué un profil Instagram : #12storeez_com

, Screenshot_20210204-105657

Ma femme s’intéresse beaucoup aux vêtements, même si elle n’attache pas d’importance au fait d’être à la mode. Mais comme on dit en français, ça lui parle. Je fais un essai en contactant le propriétaire du profil via Instagram et bonne surprise, il me répond presque immédiatement. Je vais donc redemander des détails avant de les reconsulter.

À 11h31, nous arrivons à Lugano, où nous souhaitons d’abord faire une pause pipi. Pas de chance, les toilettes ne sont pas indiquées… Une recherche Google avec le traducteur me rappelle que les toilettes, on dit bagno. Il suffit de taper dic fr it dans la fenêtre Google pour ouvrir la fenêtre de traduction.

De là, nous souhaitons déjeuner, bien entendu au take-away, COVID oblige. Nous adorons manger asiatique, c’est l’occasion. Là, je montre un petit truc avancé à ma femme: taper « takeaway asian near me » pour afficher l’endroit le plus proche.

Google Maps nous guide vers le take-away.

Screenshot_20210204-115426

Et voilà le résultat:

IMAG1237

Le lac de Lugano n’est plus très loin. En route, nous achetons un peu de fromage, ainsi qu’un salami dans une boutique vendant des cerises à 72 francs le kilo (environ 65 euros)…

Mon HTC U12 n’est pas un modèle de haut de gamme, mais les photos sont superbes. Voici une récompense pour les courageux qui m’ont lu jusque là.

IMAG1244

Je partage ces photos sur Instagram et Facebook.

Nous longeons le lac jusqu’au club de tennis de Lugano, superbe emplacement au bord du lac et de là, nous rentrons en bus vers le centre ville.

C’était une belle journée!