Blog·Développement personnel·Loisirs·Schizophrénie·Tennis

Leçon de tennis en touchant trois balles

Deuxième leçon de tennis aujourd’hui au TC Schinznach Bad avec Jarda.

IMAG1454

Mercredi dernier mon tennis était fantastique, comparé aux difficultés de coordination rencontrées durant les trois dernières années suite à mon hospitalisation forcée en clinique psychiatrique de deux mois en 2014 respectivement en 2015. Jarda estime que j’ai touché entre 1’000 et 1’500 balles en une heure.

Aujourd’hui par contre il semble que je subisse le contrecoup de la poussée maniaque des derniers jours ou alors de mon engagement à introduire iGrafx et comondoo! chez Ferrum. Après avoir (mal) touché trois balles j’ai arrêté de jouer et nous avons discuté de tennis durant tout le reste de l’heure.

Jarda Rossa est de nationalité tchèque. Facile à trouver sur Facebook, cette combinaison d’un prénom tchèque et d’un nom italien. L’origine de ce nom vient d’un juif polonais qui a émigré en France, de là en Italie où le nom a été « italianisè » puis nouvelle émigration vers la Pologne jusqu’à la deuxième guerre mondiale, où les Rossa se sont réfugiés en Tchéquie. Jarda a donc 1/8 de sang juif. J’ai lû une fois dans un de mes délires psychotique que le sang juif influençait les personnes, même s’il est « dilué ». Le père de Jarda a monté une entreprise en Tchéquie et en dix ans a atteint les 80 collaborateurs. Pas mal, par les temps économiques difficiles qui courent, non?

Voici quelques années je me suis entraîné régulièrement avec un juif 100% pur race, Dan, qui m’a dit que malgré mes capacités physiques plutôt réduites j’avais un bon instinct. C’est confirmé par Jarda, qui a remarqué que je n’avais pas de problème avec les variations de spin et de hauteur de balle alors que d’autres joueurs touchent bien les balles idéales mais on du mal avec les variations. C’est dans mon cas également dû à la variété de mes partenaires. Jana (c’est une femme d’origine tchèque) joue un tennis topspin (c’est du lift en français pur…), Patrice joue des balles hautes sur revers avec un effet de rebond monstrueux, Roberto joue slice en revers mais aussi en coup droit.

Jarda m’explique que certains de ces clients viennent durant la pause déjeuner pour prendre un cours de tennis, mais certains sont frustrés parce qu’ils n’arrivent pas à déconnecter du boulot. Donc l’heure de tennis renforce leur stress… Lorsque je travaillais chez Colt Technology Services je pouvais m’absenter à l’heure de midi pour jouer avec un de mes amis, Ollivier et mon tennis était habituellement très bon.

Le meilleur niveau de Jarda a été équivalent au classement suisse N3/N4. Son meilleur classement en république tchèque était le numéro 77. Le niveau en Tchéquie est légèrement supérieur à celui en Suisse. Numéro 77 national à 17 ans, pas mal…! L’année suivante, Jara a essayé de tout donner mais son classement n’a pas bougé. Il a donc été conséquent et a arrêté de rêver du haut niveau international (l’ATP, quoi).

Voilà voilà… quelques photos maintenant en récompense si vous êtes parvenus jusqu’ici.

126

C’est une photo de moi avec Ivan Ljubicic prise dans un petit mais fameux restaurant à Umag, en Croatie en 2010. Ivan est le coach de Roger Federer pour ceux d’entre vous qui ne suivraient pas… Donc je suis « one handshake away » de Roger. Mon objectif serait de discuter d’égal à égal avec lui dans le cadre de mon site Facebook la « Roger Federer Foundation Basel Indoors » où je mets en avant des contributions visant à améliorer la condition de vie des gens défavorisés.

Pour moi Ivan ne serait sans doute pas le bon coach. Mais il a été une inspiration au niveau du choix de ma raquette en 2007. Comme lui j’ai changé ma paire cette année là (en fait j’en avais même trois identiques) de raquettes Babolat contre des raquettes Head. Pourquoi, j’avoue avoir oublié, ce qui est assez inhabituel de ma part.

Ivan Ljubicic is a Croatian tennis player. His career-high ATP Entry ranking was World No. 3, and his current Entry list ranking is No. 5 (as of December 1, 2006). Tall and powerfully built, he is noted for his strong serve and has achieved his best results in indoor tournaments played on carpet or hardcourt. He uses a one-handed backhand and often plays from the baseline. Ivan will be using a Head Racquet in 2007, he has used Babolot since he turned pro. – Wikipedia

Jarda utilise les balles de l’Australian Open pour ses cours. En inversant la balle, on lit l’équivalent de ÖV, ce qui veut dire transport en commun en allemand.

IMAG1456.jpg

À Umag les balles étaient plus lourdes…

121

Voilà voilà, c’est tout pour aujourd’hui. On a discuté de tennis durant une heure mais c’est ce dont j’avais besoin aujourd’hui.

Ah oui, un point important…! Je me suis entraîné (le mot reste valable, même si je n’ai pratiquement rien fait physiquement…) avec le maillot de mon équipe de Bremgarten. J’ai dû quitter le club en raison de ma schizophrénie mais je compte y revenir.

En prime pour Jarda une photo de Thomas Berdych prise en 2008 à Wimbledon alors qu’il était en train de signer des autographes à la sortie du court. À mon avis il aviat perdu vu sa tête mais il a quand même pris le temps pour ses fans. Sympa, non…?

IMG_2254

 

 

Loisirs·Tennis

Après-midi à Schinznach Bad

Les bains thermaux de Schinznach Bad se situent presque sur le chemin de retour de mon travail. Cet après-midi j’ai pu me libérer après une bonne matinée de travail et j’en ai profité pour aller au sauna.

Sur le chemin j’ai rencontré une dame âgée à la station de train de Rupperswil qui voulait faire la causette, chose plutôt inhabituelle en Suisse alémanique. Je lui ai montré mes connaissances fraichement acquises en prévision de temps/pluie par l’app MeteoSuisse.

Une fois arrivé à Schinznach j’ai pris mon temps pour admirer le green de golf ainsi que de faire un tour au tennis club de Schinznach. Chose curieuse, d’après Swisstennis je suis encore membre de ce club, étant donné que j’avais fait une demande voici quelques années. L’entrée est normalement réservée aux membres, mais vu le peu d’affluence à ce moment, ça n’a pas posé de problème de se faire admettre.

IMG_20170804_135416

IMG_20170804_135548.jpg

Une fois arrivé sur place, je m’étonne de rencontre un visage connu, celui d’un joueur de Bremgarten, le club de tennis dont j’étais membre depuis 14 ans, avant de devoir cesser d’être membre suite à mon invalidité causée par les dernières psychoses ainsi que les médicaments. Urs avait rendez-vous avec trois autres membres du club de Bremgarten pour leur programme annuel tennis + golf. Il est en effet possible de jouer en tant qu’amateur sur trois trous du terrain de golf, ceci sans conditions particulières.

Le club de Schinznach me plait bien. La gérante m’a orienté vers les profs de tennis tchèques, ce qui m’a branché étant donné le tarif de leçons particulières assez abordable pour la Suisse. Je prends donc une leçon mercredi prochain à 18h.

IMG_20170804_140307

En chemin vers les bains thermaux se trouvaient un chantier compromettant l’accès habituel. Un ouvrier allemand m’a conseillé de traverser la clinique privée. Surprise, au rez-de-chaussée se trouve une immense pièce bar, ainsi qu’une extension dehors. Surprise encore, un pianiste entretenait les clients. Surprise encore plus grande, ils applaudisssaient à la fin de chaque pièce.

IMG_20170804_152549.jpg

J’ai pris deux panachés en envoyant des messages Whatsapp à Jana, ma partenaire de tennis tchèque, qui a répondu de manière très prudente, étant donné que j’utilisais l’ancienne carte SIM de ma femme, donc avec un autre numéro. Clever girl!

Je suis finalement allé au sauna où j’ai fait deux cycles assez rapides pour pouvoir rentrer à une heure raisonnable à la maison. Pas de photos, c’est interdit dans ce sauna « naturiste ». Par contre, pas de souci pour faire un selfie avec le très sympathique employé du restaurant de l’Aquarena.

IMAG0559

Retour à Zufikon en reprenant le train à Schinznach Bad, changement à Brugg et Dietikon.

IMG_20170804_181055.jpg