Loisirs·Manger et boire·Randonnées

Une journée au ski à Engelberg

Partir faire du ski en plein hiver représente un véritable effort. Se lever tôt, partir dans le froid, prendre le train, monter sur les pistes, prendre le risque de se blesser en tombant. Mais le soir au retour, je suis content de l’avoir fait.

Ma journée commence à 6 heures et demi. Pas besoin de réveil avec Abilify… Je sors de la maison à 7 heures et quart les mains libres, étant donné que j’ai décidé de louer le matériel de ski à Engelberg. Comme je n’ai pas le droit de conduire actuellement suite à une crise psychotique en août 2017, je suis dépendant du train. Deux heures et demie pour le trajet aller avec trois changements, idem au retour.

imag0104

C’est trop chiant de trimballer mon propre équipement. En plus, je préfère louer des skis de 1m70 de long au lieu des skis dans ma cave qui font 1m95. Maintenant on skie avec des skis plus courts qu’autrefois, ça permet de mieux tourner. Le ski plus court accélère moins après le virage, ce qui m’arrange vu mon niveau moyen-moyen.

La première étape de mon périple est la gare de Lucerne. Etant donné que j’ai 45 minutes de battement entre les trains ça me laisse le temps de passer au Tibits, un self-service végétarien où je consomme quelques champignons, de l’oeuf brouillé accompagnés d’un petit pain sans gluten et d’un latte macchiato avec vue sur les voies.

imag0102

Ensuite, en voiture (de train) pour Engelberg! Train plutôt touristique.

Arrivé à Engelberg, je me rends à pied à la station de location de skis. Habituellement peu d’attente et bien servi par le personnel sympa. Skis d’1m70, chaussures 31.0 (350 mm), bâtons d’1m30. Pas besoin de m’encombrer à trouver un casier pour mes chaussures que je laisse là-bas.

Pas besoin d’acheter la carte journalière de ski à la station, ça a été fait le soir avant depuis mon ordinateur. Chargé sur mon Swiss Pass, cette carte magique… C’est l’abonnement général de train à tarif réduit pour les handicapés et cette carte magnétique peut également être utilisé comme forfait de ski.

kartenbild_swisspass

Le voyage aller est stressant, dans le sens où j’ai l’impression d’aller à l’abattoir…
Je m’explique… Je ne suis pas doué en sport étant donné que lorsque j’étais jeune, je ne pouvais pas en faire à cause d’une anémie en fer et en protéines, sans doute dues à la maladie coeliaque pas encore détectée. Les séjours en clinique psychiatrique de 2014 et 2015 ont réduit mes capacités de coordination. Faire du ski est donc un exercice à risque, puisque je skie plutôt mal, bien que j’en fasse depuis plus de 30 ans. J’ai peur de me blesser et de devoir arrêter de m’entraîner au tennis pour quelques mois…

La location du matériel se fait rapidement et je me retrouve bientôt dans la cabine.

imag0084

Aujourd’hui j’ai décidé de prendre un cours de ski avec un moniteur. Rendez-vous à 13h10 au Jochpass. Repas à 11h20, rösti au saumon et sauce au raifort, comme d’habitude.

imag0098

Petit échauffement sur les pistes en attendant le moniteur. Dur dur aujourd’hui, pas vraiment mon jour. Peur de tomber, le ski qui broute après le virage dans les pentes plus raides. Stress pour prendre le télésiège.

Petite pause café au restaurant, café avec alcool et crème fouettée.

imag0100

Un peu de peine à retrouver mes skis au milieu de l’amoncellement et c’est parti pour rencontrer le moniteur, reconnaissable à son pantalon noir et sa veste orange. Il me guide doucement pour améliorer mes sensations sans me faire faire des exercices casse-cou du style skier sur une jambe. Très bien. Il m’explique comment glisser avec les skis à plat, en utilisant le poids du corps pour tourner en gardant le contact du tibia avec les chaussures. La piste rouge me semble soudain bleue. L’heure est vite passée. C’est le moment de mettre ça en pratique pendant une heure, puis de redescendre dans la vallée.

Voici la vue au Jochstock:

imag0099

Voici la vue une fois arrivé en bas:

imag0085

Et la gare de Lucerne avec de la décoration pour le carnaval:

imag0106

Me voilà movité pour revenir bientôt!

Publicités
Randonnées

Randonnée de Zug à Oberägeri

La dernière randonnée s’est bien passée. J’étais motivé de refaire une autre randonnée déjà entreprise le 6 septembre 2014, alors que j’étais occupé une année dans une mesure d’intégration prescripte par l’organisation d’invalidité (IV) à  Alludo . Cliquer sur le lien pour voir les activités d’Alludo à Zurich Altstetten. Ce sera le sujet d’un prochain blog.

Le trajet aller de Zufikon à Zug était impressionnant d’efficacité et de ponctualité des transports en commun. Juste comme j’aime. Bus de remplacement de Bremgarten West à Wohlen, attente de deux minutes à Wohlen, attente de trois minutes à Rotkreuz du train vers Zug, lieu de départ de la randonnée.

Petite photo prise dans le train S17 de Zufikon à Bremgarten West. On voit la poubelle séparée pour le PET. Combien de trains en sont équipés dans ce monde…?

IMAG1064.jpg

Plein de place le week-end dans les trains régionaux en Suisse. Normalement on évite de s’asseoir en face d’une autre personne s’il y a encore un carré de sièges de libre.

IMAG1077.jpg

Une fois arrivé à Zug je prends mon temps. Un peu de pluie est annoncée. J’attends que ça passe en flanant dans les magasins de la gare. Zug est le canton suisse avec le taux d’imposition le plus bas, ce qui attire les personnes à revenus élevés ainsi que les sociétés d’investissement cherchant une boîte aux lettres.

Je m’attarde à Coop To Go en admirant le décor du magasin, tout en bois et pierre, ainsi que la nouvelle mode en Suisse, les machines à presser les oranges.

IMAG1082

Je ne peux pas résister… et je remplis une petite bouteille que je dépose illico dans la poubelle pour le PET située sur le perron après avoir dégusté le jus d’orange.

IMAG1089

En passant devant la boutique de Sprüngli je remarque qu’ils vendent des Luxemburgerli , leur spécialité. Je me renseigne, la quantité minimale est d’un…! Je m’en offre six.

IMAG1111.jpg

Le chemin vers la chapelle Saint Verena, ma première destination intermédiaire, passe devant des appartements privés. Que font ces sociétés d’investissement…? Mystère…

IMAG1127.jpg

Amusant, une pancarte concernant une récompense pour une tortue qui s’est sauvée…

IMAG1130.jpg

Et un hôtel à insectes chez un particulier.

IMAG1136.jpg

Plein de mûres (mûres!) en plein quartier d’habitation… Faut croire que les richissimes habitants on peur de s’empoisonner. J’en déguste quelques unes.

IMAG1137.jpg

Très surprenant également de voir que les poubelles ne sont pas cadenassées comme chez nous à Belle Vue. N’importe qui pourrait piquer une poubelle contenant des papiers privés…

IMAG1139.jpg

Une fois arrivé à la chapelle je brûle un petit cierge pour Vojko, mon ex-psychiatre qui s’est suicidé le 29 avril 2015.

IMAG1146.jpg

L’ascension vers Unterägeri continue.

IMAG1152.jpg

Première vue sur le lac de Zug.

IMAG1154.jpg

Arrivée à un restaurant sur le chemin, fermé pour cause de congés annuels, mais les bancs en bois m’invitent à faire ma pause déjeuner. Au menu raviolis aux épinards mais sans gluten et tomate coeur de boeuf.

IMAG1173.jpg

De là, je me fais conseiller pour la route. Et prendre en photo par un allemand, qui voulait absolument avoir le panneau sur la photo en plus de la vache… si, si…

IMAG1195.jpg

Après une autre bonne heure de marche, j’arrive à un sentier que je connaissans de la précédente randonnée avec des sculptures d’animaux de la forêt (lapin, perdrix, castor, biche…). La 4G est momentanée perdue, mais au lieu de Youtube j’écoute Spotify.

IMAG1204.jpg

Sur le dernier sentier vers Unterägeri je passe par un parcours santé. En Suisse les parcours santés ont été construits/offerts par Zürich, une société d’assurance dommages privée.

IMAG1236.jpg

Bonjour aux vaches pendant que je consulte mon appli des transports en commun. Surprise, il existe une liaison par bateau d’Unterägeri vers Oberägeri à 15h00. Il me faut courir pour attraper le bateau, mais je suis motivé.

IMAG1253.jpg

Photo du club d’arbalète d’Unterägeri.

IMAG1258.jpg

Personne sur les terrains de tennis, étrange…

IMAG1261.jpg

Le bateau m’attend…! Il est 14h59 et quelques secondes quand j’arrive…

IMAG1265.jpg

Dix minutes après arrivée à Oberägeri, où j’ai prévu de me baigner au Lido.

IMAG1277.jpg

Surprise… le Lido est fermé pour cause de travaux. Le bain de lac sympa va être remplacé par un complexe hotelier…

IMAG1281.jpg

Retour d’Oberägeri à Zufikon, départ en Bus vers Zug, changement à Rotkreuz, Wohlen et Bremgarten West.

IMAG1301.jpg

Randonnées

Randonnée au lac des quatre cantons

Ce dimanche j’ai fait une randonnée de Rütli (l’endroit où la Suisse a été créée par serment) à Beckenried.

IMG_20170730_091154

Ces derniers mois j’étais inquiet de voir les symptômes négatifs de la schizophrénie se renforcer (difficultés croissantes à faire mon heure de musculation, à faire les courses, à faire le ménage). Depuis l’annonce officielle de ma rente d’invalidité, je me sens pousser des ailes. J’ai donc entrepris une randonnée, chose que je n’avais pas fait depuis longtemps étant donné mes problèmes psychiques.

J’ai pris le bateau de Brunnen à Rütli, accessible seulement en bateau, mais sans acheter de billet. Grâce à ma situation d’invalide, j’ai eu droit à une réduction sur l’abonnement général de transports publics suisses. J’ai calculé que j’amortissais de toutes façons cet abonnement à prix réduit avec mes déplacements vers mon travail, vers Zurich pour voir mon ami le réfugié politique et vers Winterthur pour jouer au tennis avec un ami. Drôle d’impression… la liberté en marche!

Arrivé à Rütli j’ai bien pris mon temps pour resasser mes envies suicidaires des trois dernières années, essentiellement l’idée de monter dans un bateau pneumatique sur le lac d’Hallwyl et de sauter dans l’eau avec un sac de cailloux attaché aux pieds, ceci pour mon anniversaire le 21 avril 2017.

J’ai ouvert mon sac de randonnée et déballé tout son contenu, préparé avec soin par une checkliste pour ne rien oublier. C’est fascinant de voir comment on peut emporter l’essentiel dans un petit sac.

IMG_20170730_094036

Pas pressé d’entamer la randonnée j’ai pris une limonade naturellement aromatisée à la pomme et à la menthe au restaurant du Rütli. Mon empathie revient, j’ai donc adressé la parole à mon voisin sur le temps qu’il pourrait faire dans la journée. Il était en fait en train de travailler sur l’organisation de la fête du 1er août au Rütli, à laquelle 1’100 personnes étaient attendues. Il m’a montré comment ajouter Rütli à mon appli de Meteosuisse et comment voir la prévision de pluie de la journée. Et il m’a donné des conseils d’excursion et de réservation d’hôtel pour nos 30 ans de mariage en septembre.

J’ai donc entamé la randonnée, pas en top forme mais motivé. En chemin j’ai rencontré des Suisse romands qui m’ont montré l’appli SuisseMobile pour une carte gratuite de sentiers de randonnée.

Au bout d’une bonne heure de randonnée entrecoupée de multiples photos je suis arrivé à Volligen, une petite bourgade dans laquelle se trouve un restaurant abordable au bord du lac. Les meilleures places étaient déjà réservées par les clients locaux, mais il restait de la place sur un banc sympa à l’ombre.

J’ai commandé une salade mixte, excellente d’ailleurs, qui a mis pas mal de temps à arriver.

IMG_20170730_132751

Pendant ce temps, j’ai fait le swap de la carte SIM de mon mobile LG bon marché à mon ancien mobile HTC One. En effet, l’année dernière mon HTC a pris l’eau suite à un orage lors d’une petite randonnée en Italie. Je croyais qu’il était mort, rien ne fonctionnait plus. Et il a redémarré au bout de quelques semaines… Entretemps j’avais acheté un LG pour 110 euros en Italie pour faire des photos de notre voyage à Rome, que j’ai donc gardé exactement une année. Une dame du restaurant m’a gracieusement prété une épingle. J’avais pris les deux mobiles pour être sûr d’avoir assez de batterie pour les photos.

À côté du restaurant se trouve une petite chapelle, dans laquelle j’ai brûlé un cierge pour mon ex-psychiatre qui s’est suicidé le 29 avril 2015 à la suite de problèmes financiers et familiaux.

IMAG0889.jpg

Après ce bon mais léger repas j’ai repris ma randonnée vers Beckenried. L’appli annonçait de la pluie vers 15h00, ce qui s’est effectivement produit. Pas de souci, j’avais un parapluie en prévision et mon sac à dos possède en fait une capote bleue de protection pour la pluie, chose que je n’avais pas encore découvert lors de la dite randonnée en Italie.

Lors d’une pause, un joli papillon s’est longtemps posé sur mon sac.

IMG_20170730_155918

Pourquoi vouloir mourir alors que la nature est si belle…

À Beckenried je pouvais selon l’horaire d’arrivée soit reprendre un bateau pour traverser le lac ou prendre le bus vers Stans et Luzern. Le bus était prêt à partir, je suis donc monté. Entretemps l’HTC s’était brutalement vidé, sans doute une défaillance encore liée à l’inondation en Italie. Mais je savais qu’une fois arrivé à Stans, je pouvais louer une batterie au Kiosk.

IMG_20170730_173304

C’est donc en musique que je suis rentrè en train via Luzern, où un schizophrène faisait la manche à la gare. Il était en curatelle et recevait seulement 10 francs par jour. Je lui ai donné 5 francs et fait la causette un moment pour lui remonter le moral.

J’ai aujourd’hui découvert la randonnée en musique… plaisir que les hommes préhistoriques n’ont pas connu…

Et j’ai peut-être passé la plus belle journée de ma vie, après celle de mon mariage.