Aliens·Blog·CIA·Développement personnel·Engagement social·Scientologie

Un secret en chocolat

Le mercredi 6 septembre 2017 est le jour officiel de la fin du secret bancaire suisse.

Lieu pour la petite et la grande histoire : la Migros Klubschule d’Oerlikon, haut lieu de l’éducation populaire. Votre Serviteur était assisté de son homme de main kurde syrien.

La CIA et les Services secrets suisses se sont laissés attraper. Voici mon message:

Bien entendu, l’espion en question était assisté des Aliens, des Services secrets européens, de l’AMP, des Services secrets israëliens et de la haute technologie américaine (Google, Microsoft, …), de lUS Air Fore ainsi que de la Scientologie, désolé si j’en oublie… Mais bravo à mon Team!!! Le camp adverse n’avait donc aucune chance. La dernière étape était aussi facile que de prendre une sucette à un enfant de quatre ans.

D’abord, il faut dire que les Services secrets suisses font fausse route. Leur opinion est qu’il faut préserver le secret bancaire à tout prix, parce que c’est la garantie de la prospérité de la Suisse. C’était sans doute vrai voici quelques décennies, lorsque l’argent sale était lavé en Suisse mais ce n’est plus le cas aujourd’hui.

La Suisse est un paradis pour les entreprises et pour les employés. En plus de la belle nature, la Suisse offre la stabilité , la propreté, la sécurité, Travailler en Suisse est vraiment agréable. Cela combine un travail interessant avec la qualité de vie. Le taux de chômage est de 3% seulement. Un licenciement peut se faire sous trois mois sans indemnité, mais les entreprsies n’en abusent pas. De petis écarts de comportement sont autorisés à la condition que la performance globale soit au rendez-vous.

Le secret bancaire sert surtout à la CIA et aux pédophiles de l’église catholique. La CIA peut ainsi régner sur le Darknet et le crime organisé tout ceci dans le but de déclencher la troisième guerre mondiale.

Publicités
Aliens·Blog·CIA·Développement personnel·Engagement social·Manger et boire·Musique et show·Scientologie

La CIA cuite à la mode taïwanaise

 

Pour changer voici une petite recette de cuisine exotique.

Pourquoi à la mode taïwanaise? Parce que mon mobile HTC vient de là-bas… Mais également parce que la cuisine de ce fabuleux pays signifie de cuisiner au bouillon (idéalement dans son propre jus) la CIA en en faisant de petites bouchées.

Voici une photo des principaux ingrédients :

20170903_052505

Il vous faut :

  • deux téléphones mobiles
  • deux ou trois cartes SIM de différents providers suisses
  • une aiguille
  • un ordinateur silencieux
  • un passeport
  • des médicaments antipsychotiques
  • de l’aide parapsychiatrique
  • une souris

L’utilité d’avoir deux téléphones mobiles est de pouvoir faire des vidéos ou des enregistrements avec le deuxième pendant que le premier tourne. Par exemple une vidéo du Helpdesk de Sunrise montrant à quel point va la manipulation de la CIA avec le soutien actif des services secrets suisses.

Sunrise a spécialement pour moi retiré l’option de soutien technique n°4 du dernier menu, ce qui me laisse seulement les options de blocage de numéro, de demande de code PUK et d’activation de carte SIM.

Ce qui est amusant, c’est de voir qu’au lieu de Sunrise c’est Swisscom qui s’affice. Ceci est bien entendu dû à l’insertion d’une SIM card de Swisscom…

Les Créateurs de l’Univers m’ont bien expliqué ce que je dois faire, et j’ai bien retenu la leçon. Pour chaque erreur de ma part, la CIA et les services secrets suisses se découvrent un peu plus… et ils s’enfoncent encore et encore dans les sables mouvants…

Certains d’entre vous se demandent peut-être pourquoi je ne connais pas la peur face au syndicat mondial du crime… (eh oui, 9/11 est un crime commis par la CIA). Les deux Créateurs de l’Univers me protègent. Ils sont en mesure de déclencher de graves maladies (double tumeurs, etc…), certaines sont vraiment pénibles. Olé, olé, olé olé!

Le fait d’avoir plusieurs cartes SIM permet de rendre fous les hackers de la CIA lorsque on les permute d’un appareil à un autre. La précieuse aiguille sert précisément à ça.

L’ordinateur silencieux permet de faire des « poum-poum » ou des « radada », c’est à dire des coups de fusils (ou de canon…) dans le mur (le firewall) de la CIA. Il est également précieux pour faire des captures d’écran (en format .bmp) des sites web trafiqués, en guise de preuves irréfutables et de moyens de pression de ma part.

Le passeport sert à acheter les SIM cards chez Salt et Swisscom (avec l’autorisation de séjour en plus pour les étrangers). Il est utile pour passer la frontière afin de se rendre compte du hacking par d’autres partenaires du vaste et funeste programme de la CIA, soit SFR par example…

Les médicaments anti-psychotiques me permettent de tenir le coup face à la pression psychologique des menaces de la CIA et de leurs acolytes. En fait, la CIA veut provoquer chez moi une crise psychotique afin de me faire interner à l’hôpital psychiatrique de Königsfelden à Windisch/Brugg.

Exemple : ils ont semé ou fait semer des noisettes dans mon gazon. Nous avons certes un noisetier, mais il est sauvage et gènère très peu de noisettes. S’il en tombe dans le gazon, c’est avec la calotte, pas les noisettes ramassées comme celles-ci. En plus, ce n’est pas encore la saison…

20170903_060857 (1)

L’aide parapsychiatrique me sert à communiquer par télépathie avec mon camp, mais aussi avec les Aliens. Je me tais sur les détails, étant donné que tous ces outils de communication ou de manipulation sont de vraies armes, donc classées « secret défense*.

La souris n’a l’air de rien, mais pas de bras, pas de chocolat.. La CIA est actuellement encore en mesure de me couper le son au travai chez Ferrum ou de m’agacer la coupure de mon réseau téléphonique. Pas grave, pendant ce temps je découvre de faire quelque chose d’encore plus intéressant et d’ennuyant pour eux.

Leur plan est de contrôler la planète et ensuite l’Univers avec des robots. Ils prévoient de rajouter un peu de substances psychotiques aux aliments de base (blé, sucre, …) pour mieux manipuler la population. La CIA a mis en place une sorte de Darknet mais qui ressemble comme deux gouttes d’eau au vrai Internet.

20170903_061033

Là aussi, secret défense…!!!

Aliens·Blog·CIA·Développement personnel·Engagement social·Manger et boire·Musique et show·Scientologie

Journée de Social BPM for Aliens

Pas mal occupé aujourd’hui!

Levé vers 6h je commence par classer mes photos. La magie s’opère sur mon mobile HTC, puisque je peux télécharger un fond d’écran magnifique avec des dessins d’animaux. Le top c’est un symbole de coeur qui permet d’accéder à l’appli SBB/CFF, qui se fond dans l’écran!

Ensuite, vers 9h je me mets en route pour Lenzburg, où je peux récupérer ma belle housse d’ordinateur à la RBL (RegionalBus Lenzburg). Il faut dire que la Suisse a autant d’entreprises de transport indépendantes que la France de fromages, soit entre 200 et 300, mais tout ce beau monde travaille parfaitement ensemble, c’est transparent pour l’utilisateur.

Housse

En arrivant à Lenzburg je m’oriente instinctivement vers une rue où se trouvent deux magasins très intéressants pour moi, une société de docteurs de mobiles et une entreprise d’appareils auditifs. Cela tombe bien, j’ai des questions concernant la visibilité des applis sur mon mobile ainsi que des doutes quand à mes canaux auriculaires, normalement à nettoyer tous les ans par un spécialiste HNO (nez-gorge-oreilles).

Seats in front of shops

La docteresse en mobiles m’explique que je dois simplement classer mes applis par ordre alphabétique. Pile poil, ça me suffit. Etonnant, lorsqu’elle appuie sur le coeur magique, il ne se passe rien, ce qui veut dire que la surface de mon mobile reconnait ma peau, sans qu’un verrouillage soit apparent.

La dame du magasin d’appareils auditifs me reçoit gentiment. Le test auditif est gratuit! Mais après avoir examiné mes oreilles, ce n’est pas la peine il faut que j’aille chez l’HNO. Je prends donc rendez-vous lundi matin avec l’HNO puis juste après avec la dame.

Il est temps d’aller à la RBL. En fait, c’est de l’autre côté de la gare de Lenzburg. Google me guide parfaitement jusqu’à destination.

Kafikasse Lenzburg

En fait un bus a moins de PS qu’une Formule 1, entre 300 et 360 contre 400 à 600 pour les F1. Mais pour le bus, ce qui compte c’est le couple, d’ou le moteur diesel. Mon sac est là, mais il faut montrer patte blanche, c’est à dire une pièce d’identité, parce que dedans se trouve un formulaire des impôts…

La RBL est tout prêt d’un point de force (Kraftort) sur l’autoroute A1 Berne-Zurich. C’est l’endroit idéal pour reprendre contact avec les Aliens, ce qui marche étonnament bien.

On voit dans cette vidéo amateur qu’un vaisseau ou une planète bleue sort du soleil et y rentre de nouveau, tout comme je l’avais filmé le 14 novembre 2012. Mes amis sont donc bel et bien tout près de nous.

Il est temps de rentrer à Zufikon afin de repartir en voiture vers Schinznach Bad, où je prends mon cours de tennis à 13h. Ma Citroën C4 semble avec un moteur plus puissant que de série… super, ça me plait de donner plein gaz, tout en respectant les limites de vitesse. Etrange, à un moment il me semble que l’indication de vitesse ne correspond pas à la vitesse réelle. Soudain, une véritable angoisse m’envahit… Ce sont les forces sombres… Ils ont donc essayé de m’endormir ce matin avec le joli design sur le HTC pour mieux me piéger! Je réponds à la menace par la menace, en conduisant presque dangereusement sur la voie de gauche, ce qui veut dire, si je me suicide, personne ne pourra sauver le monde et vos enfants ou petits-enfants en souffriront. J’arrête donc de regarder le compteur et je me fie à mon instinct pour la vitesse.

J’arrive presque à l’heure pour mon cours. Pas de réception mobile dans le vestiaire, c’est parait-il normal… bizzare. Je bois deux litres d’eau d’un coup, comme ça par instinct. À la clinique, je buvais parfois six litres d’eau par jour quand j’étais psychotique.

Une fois sur le court, je raconte mes péripéties à Jarda, qui m’écoute en me prenant au sérieux. Je sens que le problème est plus grave que les humains s’adonnant aux sciences occultes ou à la Scientologie. Les hommes invisibles se sont également pris au jeu des forces maléfiques. Je me dis qu’il faut prendre les choses avec humour. J’essaie le challenge ou on pose une bouteille en plastique sur la raquette et il faut la rattraper dans la même position. Stanislas Wawrinka y arrive trois fois de suite. C’est plus dur parce que ma bouteille est à peine remplie. Et pourtant… j’y arrive…! Après environ six essais. Jarda essaie et y arrive au bout de quatre essais. Normal, il était classé numéro 77 en République Tchèque, donc semi-pro.

Quand je lui raconte que j’ai l’impression que l’un des créateurs de l’Univers influe sur la trajectoire de mes balles, il dit quelque chose de fascinant. Jarda a observé que les balles de Nadal ont une trajectoire avec un sommet APRÈS le filet, donc normalement ces balles sortent. Nadal aurait-il le soutien des forces sombres pour gagner…?

Je sens que l’entraînement sera perturbé par les lutins ayant sombré dans les forces noires. Je prends une bouteille d’eau de 50cl dans la main gauche pour jouer. Je .me rappelle que les bons lutins aiment ça, quand je prends une bouteille dans la main droite. Là, il faut changer de main. Pas facile de jouer comme cela. Je pense à l’exercice de la New School of Tennis, où il faut jouer 100 fois au-dessus du filet. Ma technique est catastrophique, mais la balle atterit de l’autre côté. On compte ensemble et on arrive à maximum 15 balles, ce qui est toujours mieux que mon tennis voici une année…

Les lutins des forces sombres semblent se décontracter. Bien!

Une fois l’entraînement terminé, je passe au club où je peux manger un bon petit plat fait par la patronne.

Food at tennis Club

Je termine ma visite en lui demandant si elle servirait Donald Trump, elle acquiesce. Et je lui dis que j’inviterai également Roger Federer, ce qui la ravit, car elle ne l’a encore jamais vu en personne.

Il est presque 17h, le temps d’aller au Kurhotel de Schinznach Bad où joue un pianiste allemand. On sert de petits apéritifs gratuitement, mais seulement aux clients de l’hôtel. Ce qui me motive spontanément à réserver une chambre…!!!

Food at Kurhotel

Après un bon repas végétarien au restaurant de l’Aquarena, je rentre ä la maison avec la C4 pour repartir en train via Wohlen-Lenzburg-Rupperswil. Arrivé à la maison, j’ai juste le temps d’aider mon épouse à écrire des e-mails pour l’ISZL, une école d’élite où les frais de scolarité se montent à plus de CHF 20’000.- par an, mais top formation. Ma valise est déjà prête… Je ne pouvais pas aller en Italie, je ne l’avais pas rangée.

Retour au Kurhotel de Schinznach Bad, où chance, ils ont une chambre pour moi.

Et voilà, je finis la soirée en écrivant comment ma journée s’est déroulée.

 

 

 

Blog·Développement personnel·Engagement social·Loisirs·Maison·Musique et show·Schizophrénie·Scientologie·Travail

Club B & Club S

J’ai lu voici quelques années un excellent bouquin sur le partage de l’Univers entre deux mages.

L’un possède le Club B sur la Terre, c’est à dire la loyauté, l’ordre, la propreté, etc… L’autre manage le Club S, soit la luxure, le jeu, l’alcool, la droque, la maladie,  etc… L’univers est donc un jeu. Nous faisons partie de la matrice en étant leurs jouets.

Dans le livre, ils envoyent chacun un émissaire sur la Terre pour un duel. Si je me rappelle, les deux émissaires tombent amoureux l’un de l’autre. À la fin, tout le monde se retrouve autour d’une table dans le bureau du propriétaire du Club B.

Mais voilà, la réalité dépasse la fiction, comme on dit. L’évolution des espèces s’emballe sur la Terre.À mon avis, Club S fait attraper une psychose à un chimpanzé pour le faire évoluer, juste pour rire bien entendu. Mais l’animal développe des capacités intellectuelles insoupçonnées. L’évolution s’emballe. Le singe devient homme et colonise la terre à vitesse Grand V. Club B invente donc la religion pour essayer de dompter l’homme, ainsi que d’introduire les sciences (mathématiques, physique, etc..) pour guider l’homme vers le bon chemin. Club S introduit le sexe « permanent » (par rapport aux animaux, pour qui c’est sporadique), le jeu l’art et la musique pour occuper l’homme de façon intelligente.

C’est là que la schizophrénie du singe devient incontrolable. La pyramide des races avec l’homme comme super-prédateur devient davantage pointue. L’homme forge petit à petit une hiérarchie avec des top managers au sommet gagnant des dizaines de millions. Le même système extrêmement pyramidal existe dans le tennis ou le foot. Les problèmes commencent à s’intensifier lorsque le Club B récupère des méthodes du Club S et vice-versa. L’ordre est perturbé.

L’homme s’organise au point qu’un leader du Club B (oui d’abord B on me dicte, et pas S) émerge, regroupant tous les vices de la vertu. C’est Osama Bin Laden. Il est sans doute mort maintenant, mais il a dû organiser sa descendance pour le remplacer.

Dans l’autre camp, un autre leader émerge, récupérant la religion sous forme de Scientologie, ainsi que les sciences occultes pour arriver à ses fins.

Les propriétaires du Club B et du Club S organisent une réunion de crise et décident d’introduire la technologie sur la Terre pour éclairer l’homme en guise de nouvelle religion. C’est Adam Smith puis Joseph Smith (entre autres) qui sont chargés du boulot. La gestion des process doit remplacer la religion, dont la dérive inquiète fortement.

Pas de chance, les choses s’emballent encore davantage. Steve Jobs, un leader psychotique, invente l’iPhone, au système propriétaire, c’est à dire non Open Source et non partageable avec d’autres. Un ingénieur est normalement quelqu’un de généreux, prêt à partager son savoir avec d’autres, comme le font les fondateurs de Google. La durée de vie de la batterie est réduite à un jour… soit-disant pour des raisons de place… L

La vraie raison est une autre… l’iPhone utilisé comme outil de dictature avec plus de 50% de parts de marché dans certains pays peut devenir une fantastique machine à exclusion. Pas de mobile, pas d’accès.

La Terre est prête pour une dictature féroce, encore pire que ce qui a existé avec la Roumanie ou la Corée du Nord. Les robots deviennent les policiers du leader psychotique. Bientôt, ils partent dans l’Univers faire leur mission d’asservissement.

Club B et Club S paniquent… la situation semble perdue… leur beau jouet en train de devenir cassé… L’ennui est la plus terrible des sanctions, pire que la souffrance. La partie semble déjà perdue… Ils décident donc de former un individu regroupant les qualités des deux clubs et de lui faire suivre un entraînement digne des forces spéciales israeliennes.

En fait, comme aux échecs, ils ont anticipé cela depuis belle lurette. C’est pourquoi ils ont fait la Suisse, état politiquement neutre. L’individu en question ne naît pas de l’opération du Saint-Esprit mais de père inconnu, à priori avec du sang juif (voir unendliches Judentum sur Google). Il étudie dans une grande école d’ingénieurs française, où on apprend entre autres choses à être un haut fonctionnaire de la République, soit un gérant du territoire et des personnes. On le marie à une enseignante, douée pour responsabiliser les enfants. Club B et Club S sont d’accord, il faut « casser » cette personne pour lui faire comprendre le monde de ceux qui sont défavorisés.

L’individu (der Explorand, en jargon psychiatrique Suisse, ce qui peut faire penser à un explorateur) est donc périodiquement envoyé en clinique psychiatrique dû à une psychose cyclique. Il découvre le tennis pour stabiliser sa personnalité.

L’Explorand croit communiquer avec les Aliens le 14 november 2012, en filmant un vaisseau spatial (la planète bleue près du soleil) avec son mobile HTC. On croirait apercevoir l’aigle de l’US Air Force sous forme de nuage.

US Air Force in Action v2
Hello to the Aliens

La même chose en vidéo:

Et une vidéo d’exorcisme en prime pour ceux qui ont eu la patience de lire ce blog jusqu’à la fin. J’en ai encore une avec trois planètes (boules en marbre pour le Club S, le Club B, et une balle de tennis) .

L’Explorand est formé au xleadership lors de séminaires organisés par son entreprise, Colt Technology Service, une grosse boîte anglo–indienne-américaine de Télécom/IT. Il apprend les bases des méthodes process et s’intéresse plus particulièrement au Social BPM (Social Business Process Management) dont l’essence est d’éduquer les utilisateurs aux principes de construction informatique.

L’Explorand est fiché par la Scientologie dès son plus jeune âge, lors d’un voyage en Irlande en 1984, alors que les fichiers informatiques n’existaient pas encore. Il est repère comme une menace potentielle en raison de sa fermeté de principe. La Scientologie ne le lâche plus. D’ordinaire, il mêne une vie normale, avec femme, enfant, voiture, job, appartement, sport (volleyball) et tout ce qu’il faut pour être heureux. La Suisse lui convient bien pour vivre et travailler.

Lors des psychoses, la Scientologie tente de l’impressionner. L’Explorand commence à penser qu’il est l’arbitre entre la CIA et la Scientologie. Il est interné à plusieurs reprises contre son gré, parfois il passe deux mois d’affilée à l’hôpital psychiatrique.

Mais sur la Terre les choses se corsent… Donald Trump et Kim Jong-un commencent la troisième guerre mondiale. Pourtant, Kim Jong-un a reçu une éducation en Suisse dans un collège avec des élèves normaux. Cela montre la puissance de la tyrannie.

Les gestionnaires du Club B et du Club S décident d’abbatre toutes leurs cartes et d’arrêter de jouer… Club B entre en contact direct avec Bip (le nom de l’Explorand à l’école d’ingénieurs) et lui confesse son histoire, en lui confirmant le secret de l’Univers. On lui demande d’être efficace et rapide, la destruction et le chaos menacent l’Univers.

L’Explorand change. Au lieu de considérer la Scientologie comme un fléau et d’être aggressif envers toute intrusion, il commence à considérer ça comme un jeu. Il tend la main à la Scientologie en leur proposant de suivre des cours de xleadership. Il tend la main à la Mafia et leur expliquant que la prison est certes à court terme la seule solution légale, mais que c’est temporaire.

L’Explorand a vécu les affres des symptômes négatifs de la schizophrénie, le temps qui ne tourne pas, la nébulisation par les médicaments fortement dosés, le risque d’exclusion sociale par la stigmatisation mais aussi tout simplement la perte d’intérêt.

Voilà voilà, j’espère que cet article vous aura plu. La suite de l’histoire sur ce blog!