Développement personnel·Schizophrénie

Bilan de vie actuelle

Voir le verre à moitié plein au lieu d’à moitié vide, voilà le conseil de ma psychiatre.

Quels sont mes problèmes essentiels? Perte de capacités intellectuelles, perte de motivation à faire certaines choses, perte de coordination au tennis. Quoique les deux derniers points s’améliorent actuellement.

D’un autre côté je dispose d’une situation financière enviable grâce à la caisse de pension de mon ex-employeur (système de retraite par capitalisation en Suisse et assurance maladie privée), ce qui me permet de faire ce dont j’ai envie. Essentiellement jouer au tennis à volonté avec mes différents partenaires, boire des pots au bistrot, prendre des cours de tennis et de piano, et aller en vacances avec ma femme régulièrement.

J’ai quelques amis grâce au tennis que je rencontre régulièrement et qui communiquent en m’envoyant des messages ou des images/vidéos par Whatsapp entre deux entraînements. Voici mon prof de tennis à Schinznach Bad.

Jarda

Côté coeur, ça va assez bien. Ma femme est restée avec moi malgré neuf psychoses, alors que ses amies lui avaient conseillée de partir. Elle est devenue mon moteur. Nous avons un fils âgé de 30 ans, que nous voyons toutes les deux semaines et qui travaille comme informaticien.

IMAG0371

Mes rapports avec ma famille en Alsace sont normalisés, alors que c’était plutôt difficile voici quelques années.

Nous habitons dans une grande maison mitoyenne à Zufikon près de Bremgarten avec tout le confort moderne, nos voisins sont très sympas.

Belle Vue

Bremgarten

Côté sexe c’est actuellement plutôt au point mort, essentiellement parce que j’ai dû confesser à ma femme d’avoir fait une pause de prise de médicaments pendant quelques semaines cet été. En plus, ma libido est en panne. C’est sans doute lié à la (re-)prise des médicaments, ou bien c’est l’âge, à 56 ans.

La bouffe ça va plutôt bien. J’aime bien manger même si je dois un peu me limiter pour ne pas grossir.

Le moral est bon. Mes activités de bénévole (voir S’occuper avec du bénévolat) m’occupent assez et m’empêchent de trop m’ennuyer. Je ne ris pas souvent, les occasions manquent, mais je ne suis pas déprimé.

Je dors bien. Je me réveille en forme, un peu trop tôt le matin, souvent vers cinq heures. C’est dû à l’Abilify qui me booste. Je prends un seul antipsychotique, Abilify, à faible dose maintenant (5 mg par jour) et parfois du Quetiapin légèrement dosé (25 mg) pour bien dormir et ne pas me réveiller trop tôt.

Curieusement, l’Abilify influe négativement sur mon envie de faire du sport. J’ai du mal à me motiver à faire mon entraînement de musculation.

Il me manque la tension ou le stress positif d’un travail intéressant, ainsi que l’enrichissement de mon intellect par l’acquisition de nouvelles connaissances. Ma situation est comme une mise à la retraite anticipée. D’autres seraient contents d’être dans ma situation, financièrement indépendants et disposant de plus d’années à profiter de leur retraite avec de bonnes capacités physiques.

Je ne parle pas beaucoup dans une journée ou lorsque je suis en groupe. Je suis sur un forum pour schizophrènes oû je me manifeste de temps en temps, mais oû je suis plutôt un lecteur passif. De voir la situation d’autres schizophrènes relativise la mienne.

Je joue du piano. J’ai appris le solfège et la flûte traversière étant enfant, ensuite le piano comme autodidacte. Maintenant je prends des cours pour progresser dans mon interprétation. La musique est un petit challenge qui me fait du bien. Cela me rassure d’être encore capable de jouer d’un instrument et maintenir mon niveau, voire de progresser.

Un autre challenge est mon cours d’italien hebdomadaire via Skype avec une française. Cela met en évidence mes problèmes de mémoire et de capacité d’apprentissage mis à mal par les dernières psychoses. Mais sans ces troubles confirmés par un essai de travail de plusieurs mois, je ne toucherais sans doute pas l’invalidité et ma situation serait très précaire.

Je suis également membre d’une chorale mixte, avec des Suisses allemands très sympas.

Chorale

Pour terminer cet article, on a un bon chat, un persan à poils gris considéré comme un membre de notre famille, que nous avons appelé Souris. En fait c’est la chatte des voisins qui s’est rapprochée de nous au point qu’elle nous appartienne maintenant officiellement.

Souris Peluche

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s