Loisirs·Randonnées

Chutes de neige record chez nous

Les chutes de neige font aujourd’hui la une des journaux! Enfin autre chose que la COVID!

La neige nous fascine par son côté décoratif, immaculé, éphèmère, mais aussi par son impact sur le déroulement de la vie quotidienne dès les premiers flocons.

Ces dernières 24 heures ont vu les chutes de neige les plus importantes depuis 20 ans dans ma région. Curieusement, à Berne, située à la même altitude, à 100 km de chez nous, c’est seulement de la pluie qui est tombée. À notre domicile, on a eu environ 35 cm de neige fraîche en 24h. À l’Est, presque le double…!

Je cherche un peu d’aventure en cette période de semi-confinement… Profitons de ce qui reste autorisé… J’ai donc décidé d’aller faire un tour en train à Davos ou Saint Moritz pour admirer le paysage en traversant la Suisse… Cela me permet également d’amortir mon abonnement annuel de train, vu qu’en ce moment, ni tennis ni bénévolat ne sont possibles.

Départ vers 7h30 de Zufikon. Le train arrive avec un peu de retard sur le tapis blanc de la voie, mais il arrive!

Le trafic ferroviaire est forcément perturbé, non seulement en raison de la neige sur les voies, mais également parce que les conducteurs de train ont du mal à se rendre sur leur lieu de travail.

J’arrive à Zurich vers 9h où je prends un train en direction de Chur. Pour m’occuper, j’écoute l’émission quotidienne de professeurs de chant, exceptionnellement tournée en extérieur! https://youtu.be/TLN3vUE8iYA

À mi-chemin, le contrôleur du train nous annonce que la gare de Sargans ne nous permet pas de continuer. Retour à Zurich dans le même train…

Mais même une promenade à Zurich reste exceptionnelle, puisque les transports en commun ne peuvent pas circuler ce matin, essentiellement en raison d’arbres cassés sur les voies. Les pompiers sont en pleine action à la Bahnhofstrasse, la rue commerciale principale de Zurich.

IMAG1107

Les restaurants et bars sont fermés, mais les tables et les chaises sont restées dehors.

Tables

Les mouettes volent sur la rivière Sihl:

IMAG1112

Repas pris à un take-away srilankais avant de rentrer à la maison.

Maison

Grâce aux nouvelles du journal 20 Minuten, j’apprends qu’un tire-fesse sera en service à Dietikon, à 12km de chez nous, la piste de ski la plus basse de Suisse, à 460 mètres d’altitude. Je n’étais même pas au courant de son existence! 

Le lendemain, je me rends à la gare de Dietikon Sfoffelbach en train, non sans avoir consulté l’horaire par précaution. La ligne de mon train S17 est interrompue entre Bremgarten West et Wohlen, suite aux chutes d’arbres. De là, guidage facile par Google… Surprise, on pourrait même se rendre à la « station de ski » en bus!

À l’arrivée, plusieurs policiers en charge de contrôler que tout le monde mette bien le masque et respecte la distance de sécurité d’un mètre cinquante… C’est assez dingue comme situation…

IMAG1129

Les skieurs peuvent monter gratuitement le jour de l’ouverture! La contrepartie est qu’ils se chargent de damer naturellement la piste, étant donné que le « domaine skiable » ne dispose pas d’engins appropriés, ce n’est pas rentable vu la rareté de la neige à cette altitude. Le forfait journalier coûte maximum 8 francs suisses pour les adultes, c’est cadeau comparé à presque 80 francs suisses dans les stations les plus chères.

Retour à la maison en bus et train…!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s